mardi 28 juillet 2015

Non et non, elle n'est pas terminée notre histoire...

Pourtant je l'ai cru et j'étais comme un animal blessé, me retirant dans ma grotte. Ma fierté ne m'a pas permis de demander des explications. J'ai tant souffert sans pouvoir parler à qui que ce soit et tout en devant essayer de cacher mes sentiments.
 Résultat de recherche d'images pour "si triste"

Je me suis forcée à me rappeler tout ce que j'ai vécu avec Kenan pendant toutes ces années passées. Le bonheur presque total. Une entente presque parfaite. J'ai rencontré mon alter égo en lui. Sublimes moments passés avec lui, une entente pas uniquement physique.

Fichus problèmes de communication!!! Un énorme malentendu. Tant mieux! Soyons heureux!!!!!! Mon coeur chante, mon corps vibre. Je l'aime. Il me manque toujours autant, tous les jours, mais d'une autre façon. Je t'aime mon amour.

J'aime aussi mon compagnon de vie et lui remercie de toutes ces années partagées avec lui, de m'avoir donné nos enfants, cette belle vie. Et pourtant mon coeur va toujours vers Kenan, mon rayon de soleil, mon sel de ma vie... Mon coeur est déchiré. Je n'aimerais pas faire mal à mon mari, ni à mes enfants, ni à la femme de Kenan, ni à ses enfants et pourtant je me dis que la vie est si courte, trop courte. Plein de personnes dans mon proche entourage subissent de terribles sorts et je me dis que la vie est vraiment trop courte pour ne pas faire ce que tout notre coeur souhaite. Mais je ne peux pas m'y résigner. Trop fortes sont mes convictions du devoir. C'est incroyable. J'aurais parfois tellement envie de m'enfuir, de faire enfin ce que je veux moi et personne d'autre, d'être enfin libre. Mais je ne le serai jamais, parce que j'ai été conditionnée à rendre les autres heureux avant de me rendre heureuse... Et je n'arrive pas à changer cela.

Combien de fois mon mari me pose la question si je suis heureuse et ma réponse ne le satisfait jamais. J'ai du mal à mentir. J'ai des petits moments de bonheur ou aussi des plus grands avec lui,  mais les moments comme je les vis en présence de Kenan, je ne les vis jamais avec mon compagnon de vie et je suis triste pour lui. Il mériterait une femme complètement épanouïe. Il a tellement changé ces dernières années. Il mériterait une autre femme que moi. Pourtant il m'assure tous les jours que je le rend heureux et moi je me sens comme une traitresse...


3 commentaires:

  1. Je me retrouve assez bien dans ce que tu écris, écartellé entre coeur et raison. J'ai beaucoup chercher à ce que ma femme ne m'aime plus, mais rien n'y fait. J'ai laissé tombé (pour l'instant) et essaie de me réinvestir dans mon couple officiel (pour la xème fois). Je me complète avec ma femme cependant nettement moins qu'avec Nathalie, ma maîtresse depuis pliusiers années maintenant... .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Double vie, je te remercie pour ton commentaire. J'ai parcouru plusieurs phases depuis que j'ai Kenan dans ma vie. Au début, par mauvaise conscience peut-être, j'avais envie de rendre mon mari encore plus heureux, ensuite j'ai essayé d'être distante et détestable, pour qu'il soit moins bien avec moi et que j'aie une raison pour le quitter ou lui une raison pour me quitter. Cela n'a pas marché. Cette phase n'a pas duré longtemps d'ailleurs. Ensuite tout s'est normalisé et nous vivons une vie toute somme heureuse.

      Kenan est mon alter ego, tandis que mon mari est complètement différent de moi. Il y a énormément de choses, d'intérêts qui nous séparent et pourtant nous vivons généralement harmonieusement ensemble.

      Supprimer
    2. bonjour double vie je suis ton blog avec passion depuis des annees et ca m aide beaucoup,je suis dans la meme situation que toi ,est ce que tu peux m inviter pour pouvoir acceder a ton blog merci marie marieclain62@gmail.com

      Supprimer